La petite maison dans la prairie

La pelouse pousse, c’est déjà beaucoup plus joli d’aspect mais je sens venir les obligations de tonte. Avec la surface qu’il y a je crois que nous allons prendre une option « petite maison dans la prairie »… Mais si… Vous savez, le truc à la télé avec les enfants qui courent pieds nus dans une prairie d’herbe haute.

On en est encore loin et de toutes façons il faut encore arboriser un peu tout cela….

fin008.jpg

prairie.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

.

Pret pour le pastis..

canisse.jpgLe large cadre de poutre (vide) débordant du balcon à été rempli pour l’été.

Le choix s’est porté sur des canisses (Roseau fendu). C’est probablement du temporaire, mais c’est agréable. Les rayons du soleil sont arretés, mais l’air passe permettant d’avoir une bonne aération et une certaine fraicheur.

Cet automne on l’enlève, cela ramènera de la luminosité et des rayons de soleil dans la maison.

En attendant c’est nickel pour le pastis (les repas dehors aussi). On a le soleil, l’ombre, l’eau fraiche et les glaçons.

Seul problème la terrasse n’étant pas encore faite, à chaque allez retour a l’interieur on ramene la plage (du sable) avec nous… Bon on peut pas tout avoir non plus (du moins pas tout de suite)….

Bardage et traitements.

De nombreuses personnes m’ont écrit ou demandé avec quoi j’avais traité mon bardage et les raisons de ce choix. Voici donc les références et explications.

Aspect de la construction pour le bardage.
C’est bien joli le bardage en bois, mais si l’on ne veut pas le laisser griser, si l’on veut une façade a peu près homogène et que l’on ne veut pas monter sur une échelle ou monter un échafaudages tous les deux ans il faut le prévoir à la conception de la maison.
– Les débords de toit: Plus ils sont important plus il protègerons le bardage. Nous avons donc choisi entre 1m20 et 1m50 de débord de toit.
– Le bardage sera posé horizontalement: Les lames les plus rapide à s’abimer sont les lames de bardage du bas. Avec un bardage horizontal, on ne change que les lames concernées.
– La pose en clins: C’est celle qui permet le meilleur écoulement de la pluie sans avoir d’introduction d’humidité entre les lames.
– Pour éviter les échafaudages, les façades et toits de la maison ont été conçu pour qu’aucune partie des facades en bardage de la maison soit a plus de 2m50 d’une surface stable pour un appui debout ou avec un petit apareillage (voir photos extérieurs de la maison)

Les lames de bardages
Après moultes tergiversations et près avoir regardé plusieurs essences (Douglas, Red cedar, Meleze, etc.) ou substitut (Funlam, Werzalit, ou autres panneaux etc.), mais aussi le degré de finition (Brut de sciage, Raboté, Poncé) nous avons donc fait notre choix. Ce sera du Mélèze brut de sciage et non traité (Etuvage, Oléothermie, ou autres méthodes de chauffe ou de séchage)
Les deux essences entre lesquelles nous avons hésité sont: Le mélèze et le Red Cedar. Le mélèze est moins beau que le red cedar, mais il tient mieux dans le temps et est moins chère.
Pour la finition le brut de sciage à été préféré au bois raboté pour son aspect plus « brut » plus naturel faisant mieux ressortir les veines du bois.
Les lames de bois reconstitués ou les panneaux ont été abandonnés pour des raisons esthétiques. De loin c’est correct, a moins de 2 metres c’est moche (avis personnel). Comme ce n’est pas pour les voisins que nous construisons mais pour nous qui seront plus souvent sur la terrasse que dans les jardins des voisins, le choix à été vite prit. Dommage car pour l’entretien c’était mieux (a priori)

Le traitement du bardage.
3 solutions: Le peindre (si l’on veut et/ou aime la couleur, mais aussi si c’est imposé par la mairie ), le laisser se griser naturellemen, ou le traiter afin de lui garder son aspect et sa couleur naturel.
Nous avons choisi de le traiter selon la troisième solution, mais en fonçant très légèrement son aspect avec une huile additionné d’un peu de glacis (pigments bruns). Le problème étant de trouver un produit qui m’évite de monter sur une échelle tous les 2 ans. Pour ce faire, les débords de toit seront bien utiles afin de protéger le bardage des intempéries, mais ce ne sera pas suffisant
Dans la mesure ou nous avons fait le choix d’un traitements par un produit d’imprégnation, je n’évoquerais pas les autres categories.
Dans les produits d’imprégnations, il y à 2 types:
– Les huiles naturelles (Huiles de lin la plupart du temps)
– Les produits industriels (Mélange de chimie et d’huile), et la il y a du choix, mais rarement avec des références d’application sur du long terme (environ 10ans)
Le choix:
Le produit que nous avons choisi se rapprocherait plus des produits naturels dans la mesure ou il est composé d’huile de lin et d’huile de poisson (en grande majorité), mais mélangé à d’autres produits plus chimique dont notamment des produits (fongicide) de traitement des bois extérieurs. Ce produit c’est le Pento-Fluid IP un produit développé et commercialisé en Suisse. Le distributeur le plus proche pour nous est à Montreux (80km).
Ce produit à été choisi car nous avons pu voir des maisons ou constructions traités avec ce produit depuis 1998. L’une des maisons que nous avons pu voir avait un bardage traité avec ce produit en 1998 et le traitement (3 couches) n’avait pas été renouvelé. J’ai vu d’autres site dont celui de Carouge à coté de Genève et le résultat est particulièrement probant.
Nous avons également choisi de foncer légèrement le bardage en lui ajoutant un glaci couleur brun-Chevreuil à 15%.

Reference et prix:
Pour les references du produit et des distributeur, voyez directement le site, ou vous trouverez prospectus, fiches techniques et fiches de sécurité (Admis pour bâtiments agricoles et locaux de denrées alimentaires): http://www.pentol.ch/productdetail.asp?code=05&product=121
Pour les références les fiches de quelques maison (ou établissement public) traitées de la même facon que la notre : http://www.pentol.ch/default.asp?code=120103
Et enfin les prix: J’ai acheté le produit en quantité (60 litres) afin de couvrir les 150m2 de bardage avec 3 couches.Pour ceette quantité, le Pento-Fluid IP est endu environ 10€ le litre, ce qui le classe en plus dans les moins chères du marché.
Entre l’huile et le glacis la dépense total (sans l’huile de coude) pour les 150m2 de bardage se monte à 700€.

Normalement la prochaine application sera dans 4-5 ans, voir plus car mes calculs sont je crois un peu pessimiste.

Eau de pluie: Credit d’impot.

Le feuilleton continue. J’en ai deja parlé ici, on attendait les decrets et bien on est pas decu.
Ca vient tout doucement sans se presser et toujours avec les mêmes arguments débiles…

« Eaux pluviales: un premier arrêté sur le crédit d’impôt. »

« Suite à la publication d’un arrêté dans le Journal officiel du 5 mai, les équipements de récupération des eaux de pluie aux appareils bénéficient désormais d’un crédit d’impôt. Le taux prévu par la loi sur l’eau est de 25%. Les personnes engageant des travaux cette année pourront donc profiter du crédit, mais seulement pour un usage extérieur des eaux.

En effet, l’usage intérieur doit faire l’objet d’un second arrêté. Selon Daniel Berthault, de la Direction de l’eau du ministère en charge de l’environnement, le gouvernement devrait finalement accepter l’usage des eaux pluviales dans les toilettes, mais pas dans les machines à laver. Cette avancée était loin d’être gagnée il y a quelques semaines (1), le ministère chargé de la santé s’opposant pour des motifs sanitaires à toute utilisation interne.

Les ministères chargés de la santé et de l’environnement négocient actuellement différents points de l’arrêté, à commencer par les modalités de déclaration et de contrôle, et la liste des équipements nécessaires. Puis le gouvernement devrait lancer une consultation auprès des différentes parties prenantes. L’objectif est de publier l’arrêté avant la fin de l’année pour une mise en place du crédit d’impôt à partir du 1er janvier 2008. «Le dispositif ne sera pas rétroactif», précise Daniel Berthauld. »

Source: JDLE

La Jungle Ornesienne…

C’est la Jungle à Ornex…Y a pas a dire ca pousse…

Même si la photo ci-dessous est prise très près du sol,  il faut considérer que j’ai ensemencé (divinement il est vrai) il y a seulement 12 jours.
Après avoir profiter d’un fort ensoleillement du terrain, suivi par une petite semaine de pluie, les efforts sont enfin récompensés.
De loin (voir même très loin) le terrain à verdi, de près c’est plutôt l’implantation capillaire de mon chère papa (lecteur du blog il appréciera).

jungle.jpg

Reste un vrai boulot de bagnard à réaliser: enlever les cailloux. Il y a encore de grosse pierres qui ressortent et si je ne le fais pas rapidement, la lame de la tondeuse va moyennement apprécier. Je renouvèle donc ma super offre: S’il y a des volontaires ils sont les bienvenues. Si ce sont des puristes ils pourront même avoir le pastis à l’eau de pluie.

Il faut absolument que j’arrête de regarder la photo, je commence déjà à faire des cauchemars de tonte de gazon…

Eau de pluie… Enfin!

wc.jpgElle est pas belle ma photo? Je ne savais pas comment illustrer l’article, c’est chose faite! Le chiotte La cuvette des WC rempli d’eau de pluie c’est le symbole…Pas de pipi cacas, de propos scato, ou autre. Simplement le bonheur d’avoir enfin de l’eau de pluie dans la cuve et d’avoir enfin le réseau des WC de la maison, le lave linge et les robinets d’extérieur qui ne fonctionnent plus avec de l’eau potable et qui coute chère.

Il pleut régulièrement depuis 1 semaine. Ca fait du bien au terrain en même temps.
L’eau de pluie à profusion donc pour:
– Les WC (1/3 de la consommation des ménages). C’était dommage d’utiliser de l’eau potable pour nettoyer la merde. En plus il n’y a plus besoin de detratrer les WC et les mecanismes de chasse d’eau qui se bloque à cause du calcaire (Iindice de dureté de l’eau dans la région supérieur a 30).
– Le lave Linge: Chaque lave linge, c’est 50 litres d’eau. Avec deux petits diables qui se salissent vite et près d’une machine par jour c’est 18m3 par an. Si l’on rajoute que l’eau sans calcaire n’abime plus le lave linge, que l’on a besoin de moitié moins de lessive, que le rinçage est plus efficace et le linge plus doux (pas d’adoussisseur non plus)… Faites vos compte.
– Pour les robinets extérieurs: Et oui notre « petit » jardin et l’éventuel futur potager, n’a pas besoin non plus d’eau soi-disant potable (en fait chlorée).

En voyant cette eau si limpide, je ferais presque le test de la boire… Dans un autre récipient cela va sans dire.

Escaliers et Distribution

L’un des objectifs en faisant les plans de la maison, était d’éviter de perdre de l’espace dans les couloirs, Hall ou escalier. Nous avons donc minimisé le nombre de portes et centralisé le tout dans une seule zone qui distribue tout le RDC L’étage et le sous-sol. L’autre objectif était d’avoir des escaliers droit et donc plus « sécurisés » tout en facilitant les croisements.

Pour ce faire et en toute logique :
– L’escalier du sous-sol est sous celui de l’étage
– Les escaliers ont été mis en position centrale dans la maison
– Les portes de toutes les pieces ont été mises autour de l’escalier
– La descente du sous-sol a été dégagé (pas de cloison et de porte au RDC) pour faire du volume
– Les murs et la porte d’accès au sous-sol sont isolés

… Au total donc: 8m2 (4×2) pour distribur les 5 portes des 130m2 du RDC et les deux autres niveaux (SS + Etage).
Ca donne ca:

fin003.jpg..fin004.jpg